Bastien Marion et Zeïneb Ben Hiba

Bastien MARION et Zeïneb BEN HIBA

Venus de Paris en 2015

“On a changé de pratique de notre métier, on a un atelier, ce qu’on n’aurait pas pu avoir à Paris”

  • Architectes designers
  • Créateurs de Tawla à Rodez

1

Le temps
Prendre le temps de faire les choses

2

Les apéros

3

La nature
Se promener dans la nature

 

Etapes d'arrives
Hier

“…On voulait changer de vie, quitter Paris. En fait, on avait la possibilité d’aller n’importe où et on s’est dit qu’il fallait quand même avoir une petite attache. Je suis originaire d’ici…
…J’ai eu une hésitation, même des crises d’angoisse parce qu’effectivement c’est déconnecté de Paris, c’est à 6h de Paris, c’est loin de tout…
…On y avait pensé (NDLR : être parent), on s’était posé la question et c’était pour nous très compliqué vu notre rythme de vie, la taille de notre logement, vu la vie qu’on menait aussi. On faisait trois quatre apéros dans la semaine juste pour oublier qu’on était stressé, qu’on bossait beaucoup. On n’avait pas une vie très saine, je pense pas qu’on n’aurait pu vivre de cette manière là toute notre vie”

Aujourd’hui en Aveyron

“…Et finalement une fois qu’on y est, on n’a pas forcément envie d’aller ailleurs, on ne ressent plus du tout cette distance.
…On a changé de pratique de notre métier, on a un atelier, ce qu’on n’aurait pas pu avoir à Paris…
…On est parent, on a le temps d’être parent surtout.”

source : propos issus de l’interview du 21 août 2018