César

« Créer un festival, ici c’est possible. »
  • Venu d’Orléans avec Armandine en 2017
  • Consultant web au Jardin d’Arvieu

L’interview croisée !

Armandine : La 1ère raison de quitter Orléans, c’était le travail, j’ai trouvé un emploi à Laëtis. Enfin on m’a proposé un poste à Laëtis et la 2ème raison c’est : “on est venu ici, on a testé et on a voulu rester.” César : j’ai plus que suivi, j’ai gratifié.

César : l’accueil ! En Aveyron et à Arvieu, l’accueil !
Armandine : Ben au début, c’est vrai qu’on nous avait dit « c’est loin de la ville ». Donc on s’est posé vraiment la question mais en fait on s’est dit « pourquoi pas ! » parce-que même à Arvieu y’a quand même tous les commerces, y’a une vie active, on peut faire du sport le soir, donc au final…
César : on l’était, on l’est. On a vécu au Nord de Paris. Quand on devait faire des choses à Paris, on faisait 1h30 voire 2h de route et là on se retrouve à faire la même chose.
César : des champs Armandine : du village ! Ni l’un ni l’autre, au coeur du village !
César : un festival ! Armandine : On a proposé, enfin c’est une idée qu’on avait en tête depuis un petit moment et quand on est arrivé ici on a su qu’à Arvieu y’avait de supers concerts : Manu Chao, les Rita Mitsouko… et du coup on s’est dit « ben, c’est peut-être l’opportunité » et on l’a proposé en conseil villageois, salle des Tilleuls. Et l’idée a été très bien reçue et après on a fait un apéro à la maison, y’a une trentaine de personnes qui sont venues le soir pour entendre parler de cette idée de projet de festival et du coup, on s’est dit « bon, y’a quelque chose à faire ! ». Un festival de musiques latines. César : ce qu’on a fait, c’est se rendre compte qu’ici c’était possible !
Armandine : du vélo ! parce-qu’on est au cœur du village et on a tout à proximité. On y va à pieds.
Armandine : Se lever pas très tôt parce qu’on habite juste à côté du travail. Le matin j’emporte mon café à pieds, je l’emmène au bureau. César : Ben moi aussi parce que le bureau est juste à côté. Le midi on mange ensemble, on rentre à la maison. Et le soir, soit on a des activités, soit on joue de la musique, soit on prépare le festival

César : des expériences je trouve. Y’a quelque chose que je n’ai pas encore fait que j’aimerais faire, c’est du parapente. Armandine : je sais pas, le passage au début, ça a été la soupe au fromage ! ça peut être une bonne expérience à tester ! César : le tripou !

César : entre Trémouilles et Arvieu, c’est vraiment très très beau. Armandine : moi je dirais en haut à la tour de Peyrebrune.
César : ben ici ! à Arvieu, au bord du lac, vers Salles-la-source, aussi c’est très beau, vers l’Aubrac aussi. C’est dur à choisir.
César : tiens ! Armandine : on a le droit de dire le festival Pueblo Latino ?! César : Déjà ça ! Après les fêtes à Arvieu, à Trémouilles . Tout ce qu’on voit, tout ce qu’il y a autour
Armandine : Moi si je devais envoyer une photo, ce serait le Viaduc, c’est assez classique César : mais le viaduc avec le plat de soupe au fromage en 1er plan, avec tout ce qu’on fait ici en Aveyron, avec un ordinateur avec le truc d’internet qui va super vite !
César : Changez votre point de vue ! parce-qu’on voit qu’ailleurs en France, on a une vision de l’Aveyron qui correspond pas vraiment à la réalité. Non c’est complètement différent !
Fermer le menu